Imprimer

Le 8 mai 1945, la deuxième guerre mondiale prenait fin avec la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie. L’Alsace, particulièrement touchée, verra une partie de ses enfants engagés de force dans la Wehrmacht, les fameux « Malgré-nous ».

 

Xavier Kieffer était le dernier « Malgré-nous » de sa génération à Roderen. Il est décédé, à Thann, le 13 avril 2020, à l’âge de 98 ans. Marc Lanoix l’a rencontré de nombreuses fois à l’occasion de ses anniversaires ou des fêtes de familles (Xavier avait fêté 60 ans de mariage à Roderen avec Stéphanie son épouse). Il a accepté de nous livrer cet article retraçant ce parcours exceptionnel. Merci à Marc Lanoix.

 

 

 

 

Xavier Kieffer, né le 6 février 1922 à Roderen, dont il était le doyen, est décédé à Thann le 13 avril 2020.


Xavier était le cadet des trois enfants du couple Léon Kieffer, cheminot, et Anne Imbery. Le 5 mai 1947 il avait épousé sa concitoyenne, Stéphanie Spetz. Le couple a donné la vie à trois filles : Marianne, Claudine et Danielle.


Professionnellement, Xavier a débuté à La Poste en 1937, mais il rejoint dès 1938 les Blanchiements de Vieux-Thann. Quelques années plus tard, c’est la guerre et Xavier est incorporé de force le 7 octobre 1942. Il effectue le RAD puis est incorporé dans la Wehrmacht le 16 janvier 1943.

 

Le 7 août de la même année, il déserte dans le secteur d’Orel en Russie et est interné à Tambow. Il fera partie du convoi des 1500 à destination de l’Afrique du Nord. Puis il s’engage dans les commandos et participe à la libération de l’Alsace, notamment à Jebsheim, dans la poche de Colmar. Après blessure et bien des ennuis de santé, il est finalement libéré le 11 mars 1946 et retrouve les Blanchiements comme contremaître.

 

De par ces « aventures » militaires, Xavier Kieffer possède la Croix de Guerre, celle des combattants volontaires, les médailles des évadés, des prisonniers, des engagés volontaires et surtout la médaille militaire. En 1964, il se recycle dans le technico-commercial et travaille à la GIM (Gravure Industrielle Mulhousienne). Il y restera jusqu’à sa retraite en 1982.


Sur le plan du village, Xavier faisait partie de l’ancien club de quilles et de la chorale Ste Cécile. Il était aussi de nombreuses années le Président de l'ADEIF (Association des Evadés et Incorporés de Force) section Masevaux et Environs).